Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Bilan 2017… Et nouvelle année 2018

Bonjour les investisseurs,

Ce message pour vous exprimer mes meilleurs vœux 2018, et pour vous remercier de suivre mes aventures.

Avant de célébrer cette nouvelle année, et afin de la démarrer au mieux, ne trouvez-vous pas qu’il est  important de faire le bilan de l’année qui vient de s’écouler ?

Pour ma part, 2017 aura été pour mon activité la meilleure année, sur plusieurs plans :

J’ai pu aider plusieurs femmes et des hommes à investir, grâce à des appartements que j’ai dénichés à Lyon, et qui ont ensuite été mis en valeur de façon très esthétique, grâce à une équipe de travaux qui fait des miracles, et que je tiens à remercier ici.

Ces appartements offrent ainsi, après rénovation et décoration, une rentabilité bien supérieure à celle du marché, grâce notamment à un mode d’exploitation qui sort des sentiers battus : la colocation.

Ce phénomène fait l’objet d’une très forte demande, elle représente désormais 90 % de mon activité.

En parallèle, je propose des opérations en déficit foncier, qui permettent aux personnes fortement imposés de défiscaliser dans l’immobilier ancien, de manière parfois plus efficace que les programmes neufs.

Comme beaucoup, je suis un peu du genre à travailler la tête dans le guidon, et je me suis donc aperçu en faisant mon récapitulatif de 2017 que mes client(e)s étaient de divers horizons géographiques.

Des français vivant en Espagne, aux Pays-Bas, en Belgique, en Suisse, en Andorre, et aussi des contacts de français basés en Asie…

Autant d’investisseurs pour qui il est très difficile, voire impossible, d’investir à distance sans aide sur le terrain.

En France, certains sont basés à Paris,  ou en Bourgogne (mes origines n’y s’ont sans doute pas pour rien), en Rhône Alpes également mais loin de Lyon…

Et enfin, certains lyonnais qui n’ont pas forcément la disponibilité, la réactivité ou l’expertise pour tout faire eux-mêmes.

Les profils sont également très différents :

Des purs débutants, qui ne veulent ‘surtout pas se rater pour la première opération’, qui va en effet  conditionner les suivantes.

Des investisseurs qui ont déjà investi, et qui veulent continuer à avancer.

Ceux dont la première expérience n’était pas un succès, en raison de l’inexpérience, et qui se réorientent sur la ville de Lyon, grâce à un mode d’exploitation différent.

Ou enfin des personnes très chevronnées, qui souhaitent continuer à faire grossir leur patrimoine.

Des salariés, des chefs d’entreprises, des indépendants… Avec des objectifs différents.

Avant d’exercer ce métier de chasseur d’appartements, j’étais ingénieur commercial, pour le compte d’une grande société dans le domaine de l’industrie, du ‘B to B’.

Et même si j’étais content de mon activité, les relations avec les clients n’avaient rien à voir avec ce que je peux vivre aujourd’hui.

Surtout, ce que je n’avais pas mesuré, c’est que tous ces accompagnements sont désormais du ‘B to C’, du Business to Consumer : je suis en contact direct avec mon client, un particulier.

Et là, ce sont de vraies aventures humaines qui démarrent, la confiance s’installe, les poignées de main et les regards ne trompent pas.

Ceux qui étaient un peu méfiants ou craintifs me demandent parfois, alors même que la première opération n’est pas 100% mise en place, de leur trouver un second bien !

Ceux qui ont investi avec moi en 2016 observent attentivement le marché lyonnais sur 2017, et voient leur patrimoine augmenter, en raison du marché haussier à Lyon.

Certains se décident, au lendemain d’une discussion en rendez-vous d’environ une heure, à investir ou à arbitrer, pour des montants qui oscillent entre 200 000 à 300 000 €…

Au-delà de l’argent, qui est bien sûr important puisque je gagne ma vie grâce à cette activité, c’est pour moi une vraie gratification d’avoir ces relations de confiance, de pouvoir accompagner ces personnes.

J’ai le sentiment d’aider au-delà de mon intérêt personnel, de contribuer à ma mesure à changer la vie de ces investisseurs, de façon pérenne.

Un vrai accomplissement.

D’ailleurs, j’ai le projet en 2018 d’aller interviewer et récolter les témoignages de mes client(e)s qui le voudront bien.

Cela me permettra à la fois de voyager un peu, et en plus, je l’espère, d’inspirer et donner des idées aux ‘inadaptés géographiques’ !

J’ai aussi le projet de réorienter mes propres investissements, car c’est l’histoire du cordonnier le plus mal chaussé…

En effet, j’obtiens aujourd’hui, grâce à l’expérience, des résultats bien meilleurs pour mes clients que ce que j’ai pu réaliser moi-même, quand j’ai commencé à investir dans l’immobilier, en 2005, sans rien y connaître, et sans personne pour m’accompagner.

On en apprend tous les jours, c’est à la fois une vraie découverte, et une remise en question permanente.

Très enrichissant.

A côté de cela, j’ai aussi quelques frustrations.

La principale : ne pas pouvoir honorer toutes les demandes, principalement en raison du marché qui est marché est tendu dans ma ville.

L’offre est rare, et la demande écrasante… C’est le discours général chez tous mes confrères que je côtoie au quotidien.

Du coup, dans le but d’augmenter la cadence, je développe des partenariats avec des personnes rencontrées en 2017 ou un peu avant, des gens avec qui je m’entends particulièrement bien.

Une nouvelle aventure qui va démarrer, par affinités.

C’est un autre énorme avantage que je n’avais pas anticipé, et que seul le statut d’indépendant permet : avoir la liberté de choisir ses camarades de jeu !

Un petit clin d’œil au passage à mon ami Stéphane, qui se reconnaîtra 😉

Au gré des rencontres, j’ai aussi pu participer à des masterminds, dont les effets sont très incroyables.

J’ai également pu assister à des conférences, participer à des ateliers, et intégrer certains groupes… Choses nouvelles pour moi, et ô combien aidantes, et précieuses.

Par ailleurs, un autre sujet d’amélioration, ou projet pour moi en 2018 : j’aimerais beaucoup développer mes accompagnements via internet.

Par exemple, j’adorerais aider des investisseurs basés en région parisienne, à Nantes, Bordeaux, Nice, plusieurs autres villes dans lesquelles je crois beaucoup.

Je pense vraiment pouvoir aider à réaliser de belles affaires, de façon fiable grâce à mon expérience acquise sur le marché lyonnais.

Mais comme je crains de survendre ou de sur-promettre… Je garde pour l’instant mes projets dans les cartons.

A voir si en 2018 je trouve la clé sur ce sujet. Et si vous qui me lisez, vous avez des suggestions pour réaliser ce projet, elles sont bienvenues.

Pour conclure : autre particularité de mon activité, dont je me serais bien passé par contre…

Les délais.

Certaines signatures de compromis peuvent se décaler pour diverses raisons : un client bat actuellement des records de patience, depuis plus d’un mois et demi, suite à l’offre d’achat et en raison d’une succession, et un dossier qui stagne sur le bureau du juge des tutelles…

Et quand a enfin lieu la signature d’un compromis de vente, la remise des clés a lieu en moyenne 3 mois plus tard.

Par conséquent, suite aux compromis signés avec mes clients durant ce dernier trimestre 2017, j’ai une bonne visibilité sur 2018.

Et je peux prédire de façon certaine que cette année qui arrive s’annonce très prometteuse, car une dizaine de projets sont déjà dans les tuyaux, ou en cours de travaux de rénovation.

Autant de vidéos à venir, que je partagerai sur mon blog et ma chaîne YouTube, afin de vous inspirer, et vous aider à concrétiser vos projets d’investissements locatifs en 2018.

Bonne année à vous !

 

A bientôt,

Stéphane Lejeune

Chasseur d’appartements

investiralyon.fr

Commentaires

Les commentaires ont été désactivés pour cet article