Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Un marché de pénurie, une pression locative à Lyon

Combiner rendement intéressant, location continue, et valorisation du patrimoine, Il existe une vraie pression locative à Lyon.

Quand on se lance dans son tout premier investissement, que l’on n’a aucune expérience en la matière et personne pour nous guider, on cherche naturellement une solution à un prix intéressant, la plus sécurisée possible, afin d’obtenir des loyers qui entrent de manière régulière : l’investissement dans un studio à destination des étudiants est régulièrement présenté comme un très bon plan. A chaque rentrée de septembre, il est facile de constater les vagues d’étudiants qui déferlent dans les villes universitaires, à la chasse à l’appartement.

Lyon est de plus une ville qui combine plusieurs universités et grandes écoles, mais aussi une pénurie de petites surfaces, comme les studios. Ce qui signifie qu’en plus d’une rentabilité intéressante, entre 5 et 8% selon les cas, voire plus, c’est surtout la pression locative et la demande constante qui est intéressante, car cela vous protège de votre pire ennemi en tant qu’investisseur : la vacance locative, et l’absence de loyers qui en découle.

Un studio dans l’ancien pour un prix raisonnable, une superficie assez confortable pour y vivre d’environ 20 M2, et l’absence de bail commercial, ont été mes critères.

J’ai trouvé mon bonheur auprès d’une agence immobilière, pour un studio dans une résidence étudiante.

L’emplacement était excellent car tout proche de la Manufacture des Tabacs, qui comme son nom ne l’indique pas est l’Université Lyon III , dans une ancienne usine a été réhabilitée. Précision : la grande majorité des locataires dans la résidence sont étudiants, mais rien n’interdit de louer à des jeunes actifs, ce qui est un plus pour louer au plus grand nombre.

Objectif atteint : 100% des loyers obtenus, grâce… au même locataire qui est toujours en place !

Tous les détails des chiffres au prochain article !

Commentaires

Laisser un commentaire